A+ A A-

Interview de Pierre Bontemps : Coriolis, jusqu'où ira l'indépendant des Télécoms ?

  • Publié le lundi 3 octobre 2016 18:27

Ent Photo PBActeur majeur des télécommunications, Coriolis Télécom atteste de 27 années d’expérience dans la fourniture de solutions globales pour les télécoms. L'opérateur se distingue sur le marché Entreprise et grand public par une stratégie qui allie simplicité, agilité, diversification et innovation.

L’ADN d’un acteur majeur des télécoms

« Lorsque nous sommes arrivés sur le marché il y a une trentaine d’années avec Vodafone, nous étions merveilleusement bien positionnés, explique Pierre Bontemps, Président fondateur de Coriolis. Un vent de déréglementation et de liberté soufflait des Etats-Unis et d’Angleterre alors que nous observions une situation monopolistique en Europe continentale (PTT, France Télécom, Deutsche Telekom, etc). » Très en avance sur le plan idéologique, Vodafone fut la première société à installer un second réseau de téléphonie mobile face à l’opérateur dominant historique en Grande-Bretagne. « Nous avons fait bouger les lignes en rompant avec une situation monopolistique et en introduisant des services de téléphonie mobile révolutionnaires », se réjouit cet
amoureux des télécoms.

• L’expertise : Coriolis Télécom est un spécialiste des télécoms et atteste d’un savoir-faire sur l’ensemble des métiers télécoms : fixe, mobile et Internet.

• La proximité : des agences régionales  Entreprise, un réseau de vente partenaire et des magasins grand public Téléphone Store permettent d’être au plus près des clients.

• L’exigence : Coriolis Télécom offre à  ses clients une qualité de service reconnue et plébiscitée.

• L’agilité : Un modèle économique souple  et adaptable en réponse aux exigences du marché.

• La facilité : Coriolis simplifie la vie de ses clients en prenant en charge l’ensemble de leurs besoins télécoms en tant qu’interlocuteur unique.

Un positionnement singulier dans un environnement hyper concurrentiel

« Cent ans ont été nécessaires pour que les téléphones fixes soient installés dans tous les foyers français, rappelle cet amoureux des arts et des lettres. Lucien Guitry, le père du célèbre acteur et dramaturge
s’exclamait en 1880 « Je refuse le téléphone, il n’y a que les domestiques pour être sonnés. » Je pensais que le développement de la téléphonie mobile serait quatre fois plus rapide (en 25 ans), mais ce fut plus rapide que ce que j’avais imaginé. » Fondée en 1989, Coriolis Télécom, société pionnière du secteur des télécommunications mobiles, a toujours été à la pointe de l'innovation L’entreprise accompagne le développement de ses clients depuis 27 ans en leur proposant une gamme de solutions télécoms toujours plus complète et innovante. « Nous étions tellement en avance que nous avons mis 20 ans à réaliser notre promesse initiale, souligne ce patron visionnaire. Deux décennies ont été nécessaires pour faire passer l’idée dans les faits économiques et les usages : tout le monde possède maintenant un téléphone mobile. Aujourd’hui, nous sommes dans la troisième décennie de notre histoire et nous sommes à présent rentrés dans une phase de diversification (communication de données, fibre optique etc) ».

Grâce à des partenariats avec les fournisseurs d’infrastructure fixe et mobile, Coriolis Télécom est en mesure de proposer la meilleure couverture réseau du marché et les solutions techniques les plus pertinentes. L'entreprise peut ainsi offrir des solutions télécoms performantes... >Lire la suite

Source : Entreprendre - 30 septembre 2016

Interview François Richard : « Nous nous recentrons pour concentrer nos forces. »

  • Publié le lundi 3 octobre 2016 16:57

FRRares sont les réseaux de boutiques à forte dominante de téléphonie qui progressent. Téléphone Store, avec ses quelque 300 boutiques, dont quarante nouvelles sur les douze derniers mois, fait partie de ceux-là. Issu du groupe Coriolis (opérateur MNVO et grossiste), le distributeur s’est rapidement adapté et diversifié, tout en s’organisant autour de son métier d’opérateur.

Comment se porte le réseau Téléphone Store et comment définissez-vous aujourd’hui son ADN, après toutes les vicissitudes qu’a connu la distribution télécom depuis 2012 ?
Le réseau se porte bien, il a beaucoup changé depuis 2012 et l’arrivée du 4ème opérateur mobile. Depuis cette date, nous avons beaucoup réfléchi et échangé avec les membres du réseau, puisque chaque année, nous animons avec eux des cercles de réflexion. Nous nous sommes dit qu’il fallait s’adapter et bâtir un nouveau modèle, un peu moins axé sur les offres opérateurs et les abonnements, et un peu plus axé, pour équilibrer, sur notre offre hors abonnement. Notre rôle à nous Coriolis, en qualité de tête du réseau, a été d’identifier pour les indépendants qui forment le réseau Téléphone Store, les axes sur lesquels nous devions travailler ensemble. Cela a consisté à renforcer la partie accessoire et à prendre le train – ce que nous avons fait très rapidement – de l’activité de réparation. Sur l’accessoire, nous avons augmenté la surface d’exposition en passant d’une ou deux descentes, à quatre ou cinq. Sur l’activité réparation, nous avons fait en sorte que la totalité du réseau soit formée à la réparation de 90 % des smartphones. 

En l’espace de deux ans, alors que presque aucun point de vente ne faisait de la réparation, nous sommes aujourd’hui à 100 % du réseau. Ce changement a été rendu possible grâce à la veille que nous avons mise en place, et grâce à l’ADN du réseau, qui est très adaptable face à des changements de marché très rapides. Nous sommes sortis de la période d’inquiétude liée à la disparition de très grands réseaux de succursales (tels The Phone House, Tel & Com). 

Téléphone Store a bien résisté et, depuis 18 mois, la confiance est revenue. Nous avons toujours cru à la  distribution physique. Nous avons toujours cru qu’il y a deux tiers à trois quarts du marché qui a besoin d’accompagnement, qui a besoin d’aller en point de vente et qui a besoin de ce ‘contact physique’ [avec le vendeur]. Aujourd’hui, le nouveau modèle de Téléphone Store est bien défini, il est pérenne et solide. Et il permet à des investisseurs d’avoir confiance dans le futur er d’ouvrir de nouveaux points de vente.

Vous êtes encore sur une dynamique de croissance et vous êtes toujours ouvert aux candidats à l’ouverture de magasins en franchise. Avezvous beaucoup de demandes ?
Petite précision : Téléphone Store n’est pas un réseau de franchise, mais un réseau en affiliation. Une des raisons qui font que Téléphone Store a mieux résisté
que d’autres, c’est que l’affiliation est plus souple que la  franchise, elle laisse plus de liberté à un entrepreneur indépendant. L’enseigne continue à attirer, puisque dans son ADN il y a la proximité, l’agilité, la qualité de service auprès des clients…. Ces entrepreneurs ont très souvent une clientèle très fidèle, puisqu’ils ont un ancrage de longue date et une forte notoriété locale.

Nous avons recruté de façon modérée jusqu’en 2015 et, depuis un an, nous avons senti une nouvelle dynamique qui nous a amené à ouvrir quelque quarante
points de vente depuis septembre 2015 [déjà ouverts ou en passe de l’être]. 

Ce dynamisme se fait essentiellement autour de ce nouveau modèle, bâti autour d’un mix d’offres opérateur (au sein duquel Coriolis est prépondérant), et d’offres hors abonnement. Dans cette partie, on trouve des terminaux nus, des accessoires, des offres d’occasion, du reconditionnée, de la reprise de mobile, de l’assurance, le service de paramétrage de mobile et l’accompagnement de bout en bout d’un nouveau client. Ce savoir-faire de spécialistes télécoms fait aussi partie de notre ADN. Nous avons affaire à des gens qui aiment ce métier, et qui croient - comme nous - au futur des télécoms. Que ce soit en mobile ou en fixe, il y a des pages entières à écrire sur la fibre, par exemple. Nous avons dans le réseau de nouveaux acteurs, mais aussi des plus anciens qui ouvrent un 2ème ou un 3ème magasin. > Lire la suite

Source : Retail Numérique #3 - Septembre 2016

Sous-catégories